Claire | Éloge de la tendresse

Dernière mise à jour : sept. 13

Claire, l’éloge de la tendresse d’un présent, vers le réconfort d’un passé.


Lorsqu’elle parle de son corps, Claire parle de résonances, réponses symptomatiques qui lui donnent à se connaître, à se comprendre. Lorsque la mémoire fait défaut, son corps est une référence. Son histoire de A à Z, sa bible, son livre ouvert qui lui permet de savoir qui elle est.


Longtemps, elle a connu des céphalées de tensions, de celles qui veulent faire ressurgir ce qui est retenu dans le corps. Son corps a agi comme un protecteur de son âme et de son esprit face à ce qu’elle était capable de vivre, ou non.


La peur de l’étau menaçant et indomptable, d’un père qu’enfant elle a connu, fait surface pour se libérer. Face à la peur populaire de notre temps, réaction à une « menace » indomptable, elle y perçoit un écho.


Un hiver, par des sinusites à répétition, c’est l’annonce du décès de son père qui fait céder les barrages d’un passé noué duquel elle était prisonnière.


« Le corps évacue aussi par la maladie, par des symptômes, un passé, des choses qui ont été présentes pendant longtemps, qui sont restées nouées, ou prisonnières mais qui d’un coup trouvent une porte de sortie pour s’écouler. » Claire

À présent, par sa réceptivité à la vibration de mantras en sanskrit, son corps suit l’énergie de ses chakras premiers. Son corps y trouve la tendresse et le réconfort face à des angoisses et des résurgences de traumatismes passés.


Aujourd’hui, son corps est son ange gardien.

| Mathilde


© Photographie - Ivana Cajina

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout